Luang Prabang, Laos


Wat Si Bun Heuang, Luang Prabang

Le centre spirituel du bouddhisme au Laos est la ville de Luang Prabang, située sur une péninsule formée par les fleuves Mékong et Nam Khan, à environ 14 km au nord de Vientiane, la capitale du pays. Des restes d'outils en pierre mis au jour dans la grotte Tham Hua Pu suggèrent que la région de Luang Prabang était habitée depuis 265 av. J.-C., tandis que des artefacts en bronze et en poterie témoignent d'une habitation au cours du deuxième millénaire av.

Selon la légende, le Bouddha aurait une fois traversé la région et avait prophétisé que ce serait un jour l'emplacement d'un royaume riche et puissant. Une autre légende attribue le choix du site à deux ermites, attirés par sa beauté naturelle, qui lui ont donné le nom de Xieng Dong.

En 1354, Fa Ngum, un prince royal lao éduqué dans la ville khmère d'Angkor (l'actuel Cambodge) s'est établi à Xieng Dong et a fondé le royaume lao de Lan Xang (Royaume d'un million d'éléphants). Ce royaume a prospéré de 1354 à 1707, en raison de son emplacement stratégique sur la Route de la Soie et du centre du bouddhisme dans la région.

Xieng Dong est resté la capitale de Lan Xang jusqu'à ce que 1563 le transfère à Vientiane, parce que Xieng Dong était considéré comme vulnérable aux attaques des Birmans. C'est à cette époque que la ville reçut également son nom actuel de Luang Prabang, en l'honneur de la célèbre statue de Bouddha - le Pra Bang - donnée par le monarque khmer du Cambodge dans 1512. Malgré le transfert de la capitale à Vientiane, Luang Prabang demeure le centre religieux et spirituel du royaume.

Les premiers voyageurs européens sont arrivés à Lan Xang, à 1641, sous le règne du roi Sourigna Vongsa. Après sa mort à 1695, des princes rivaux se sont battus pour le trône. À 1707, Lan Xang a été divisé en trois royaumes distincts: Luang Prabang au nord, Vientiane au centre et Champasak au sud. Lorsque la France annexa le Laos à 1893, les Français reconnurent Luang Prabang comme résidence royale du Laos. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les Japonais occupèrent la ville, même si celle-ci resta sous le contrôle nominal français. En mars, 9, 1945, l’indépendance du Laos a été déclarée, Vientiane est restée la capitale du pays, tandis que Luang Prabang a continué d’être le centre spirituel.

Trente-quatre temples sont situés dans la ville, ainsi que la colline sacrée du mont Phou Si, d'une hauteur de 100, avec ses importants temples bouddhistes de Wat Tham Phou Si et Wat Chom Si. Deux autres beaux temples sont le Wat Si Bun Heuang, le "Temple des trésors de 100,000" (montré sur la photo) et le Wat Haw Pha Bang, où est conservée la statue tant vénérée du Bouddha Phra Bang. En 1778, les Siamois (aujourd'hui la Thaïlande) ont envahi Luang Prabang et ont capturé la statue de Phra Bang pour la ramener à Bangkok. Cependant, des bouleversements politiques et des malheurs ont été attribués au Phra Bang et, dans 1782, il a été rendu au peuple lao. Dans 1828, les Siamois s'emparèrent du Phra Bang une seconde fois, mais le lui rendirent à nouveau après un bouleversement politique similaire.


Wat Si Bun Heuang, Luang Prabang


Wat Si Bun Heuang, Luang Prabang


Garde du temple, Luang Prabang


Divinité du temple, Luang Prabang


Chat à l'entrée du temple

Luang Prabang