Temple Zenkoji, Nagano

Nagano, temple Zennko-Ji
Nagano, temple Zennko-Ji

Située dans la région centre-ouest de l'île de Honshu, la ville de Nagano est connue par la plupart des non-Japonais comme le site des Jeux olympiques d'hiver 1998. Cependant, pour les Japonais, Nagano est plus célèbre pour son grand sanctuaire de pèlerinage, le temple de Zenkoji, visité par plusieurs millions de pèlerins chaque année.

Selon le Zenkoji Engi, l'une des premières histoires du temple Zenkoji, la première image de Bouddha au Japon a été importée à 522AD, en provenance du royaume de Kudara en Corée. Appelé Ikko Sanzon, ou la statue d'Amida Tathagata, c'est l'objet le plus vénéré du temple.

Enveloppée comme une momie et rangée dans une boîte derrière l'autel principal, cette statue est connue sous le nom de Hibutsu, un Bouddha secret, et elle est toujours cachée à la vue du public. Les commandements du temple exigent le secret absolu de la statue, interdisant de la montrer à qui que ce soit, y compris au grand prêtre du temple.

Nagano, temple Zenko-Ji, pèlerins à l'entrée
Nagano, temple Zenko-Ji, pèlerins à l'entrée

Les légendes racontent que personne n'a vu la statue depuis des années 1000 et que même les générations d'empereurs japonais 37 n'avaient pas été autorisées à la voir. Cependant, dans 1720, afin de réprimer les rumeurs selon lesquelles la boîte était vide, le shogunat a ordonné à un prêtre de confirmer son existence. Ce prêtre, raconte l’histoire, reste la dernière personne confirmée à avoir vu la statue. Cependant, une réplique de la statue, appelée Zenritsu Honzon, a été réalisée et peut être montrée publiquement une fois tous les six ou sept ans, lors d'une cérémonie appelée Gokaichō. L'affichage le plus récent de cette copie de l'Hibutsu a eu lieu en 2009.

La vraie statue a toute une histoire. On sait qu’il est devenu un objet de dispute entre deux clans en conflit et qu’il a été jeté dans le canal Naniwa no Horie lors d’une guerre visant à déterminer si le Japon devait ou non embrasser le bouddhisme. Sauvé du canal par Yoshimitsu Honda, originaire de la province de Shinano (aujourd'hui préfecture de Nagano), il a été consacré pour la première fois à son domicile, à 642. Le sanctuaire s'appelait Zenko, d'après la lecture en chinois du nom de Yoshimitsu, et c'est le nom qu'il a continué à être appelé au cours des siècles suivants.

Le site original d'un temple plus grand abritant la statue (qui est rapidement devenu un hibitsu, ou icône cachée) se trouvait au sud de son emplacement actuel, près de l'actuelle rue commerçante animée de Nakamise-dori. Cependant, ce temple a été détruit à de nombreuses reprises par des incendies dans des maisons et des commerces à proximité - et a ensuite été reconstruit à chaque fois avec des dons de fidèles du pays.


Nagano, temple Zenko-Ji, des pèlerins achètent des souvenirs de sanctuaire
Nagano, temple Zenko-Ji, les pèlerins achètent des moments de sanctuaire

Dans la période Sengoku (du milieu du 15 au 17 siècle; également appelée période des Royaumes combattants, en raison de sa similitude avec le Moyen-Âge en Europe), lorsque le Zenkoji fut impliqué dans les luttes entre Uesugi Kenshin et Takeda Shingen, le principal abbé du temple avait peur qu'il serait à nouveau brûlé au sol. Il a construit un nouveau Zenkoji dans l'actuel Kofu, près de l'endroit où il se trouve aujourd'hui. Cependant, à l'époque de la période Sengoku, la statue fut déplacée pendant quelques années par le grand chef guerrier Toyotomi Hideyoshi (1536-1598). Il a été transféré dans la ville sainte de Kyoto, puis à Shinano, avant d’être renvoyé à Nagano. Enfin, pendant le shogunat Tokugawa de la période Edo (1603-1868), il fut décrété que le temple serait déplacé à son emplacement actuel, plus sûr. Le bâtiment actuel date de 1707 et mesure 30 en hauteur, 24 en largeur et 54 en profondeur, ce qui en fait l'un des plus grands bâtiments en bois du Japon. Au cours de l'ère Meiji, ce qui signifie «Règle éclairée» (1868-1912), les pèlerins passaient souvent toute la nuit au temple. Jusqu'au 1908, les rituels nocturnes continuaient à animer Zenkoji avec le chant des pèlerins toute la nuit.

La grande popularité de Zenkoji provient en partie de son accueil libéral des fidèles de toutes les sectes bouddhistes, y compris des femmes, et ses principaux responsables sont à la fois un prêtre et une prêtresse. Il est intéressant de noter que, puisque le temple a été fondé avant la division du bouddhisme au Japon en plusieurs sectes, il appartient aux écoles bouddhiste Tendai et Jodo Shu et est géré conjointement par vingt-cinq prêtres de l'ancienne école. et quatorze de ce dernier.

Nagano, temple Zenko-Ji, vue du temple vers la porte d'entrée
Nagano, temple Zenko-Ji, vue du temple vers la porte d'entrée

Les visiteurs entrent dans le grand complexe de temples de la rue Nakamise-dori, en passant par les imposantes portes Nio-mon et Sanmon. Dans le hall principal du temple, l'image d'Ikko-Sanzon se trouve dans une arche située à gauche de l'autel central, derrière un rideau brodé de dragon. À droite de l'autel, les visiteurs peuvent descendre un escalier menant à l'Okaidan, un tunnel noir qui symbolise la mort et la renaissance et qui permet d'accéder le plus près possible à la statue cachée. Dans ce couloir, les fidèles tentent de toucher une clé métallique accrochée au côté droit du mur afin de gagner en illumination. La clé métallique représente la clé du paradis occidental du Bouddha Amida. (1)

Il vaut la peine d'arriver au temple peu de temps après son ouverture pour observer les offices du matin et l'Ojuzu chodai, dans lequel le prêtre ou la prêtresse touche des perles saintes bouddhistes aux têtes de tous ceux qui se rangent.

Juste à côté de l'entrée principale du temple principal se trouve une statue en bois d'un mètre de hauteur de Binzuru, un médecin qui aurait été un disciple de Bouddha et l'un des seize disciples qui se sont engagés à rester dans ce monde. Il devait devenir un Bodhisattva (2) et aller au pays des immortels, mais le Bouddha lui avait ordonné de rester sur la terre et de continuer à faire de bonnes œuvres. Les visiteurs du temple touchent la statue de Binzuru avec la conviction qu'il peut guérir les maladies des personnes affligées qui touchent son image. La surface de la statue est usée par les millions de visiteurs qui l’ont touchée dans l’espoir de pouvoir guérir les maux des parties correspondantes de leur propre corps. Bien que le visage de la statue soit très usé, il est toujours facile de voir sa forme.

Juste devant le Zenkoji, il y a un brûleur d'encens en métal de deux mètres de haut et les visiteurs frottent la fumée d'encens sur leur corps pour rester en bonne santé et avoir une fortune. Au petit matin, un grand prêtre ou une prêtresse organise des cérémonies de bénédiction ici.

La population de pigeons de Zenkoji est célèbre, faisant du rotin hatto-gurama (pigeon à roues) un souvenir favori de Nagano. Les habitants prétendent que les oiseaux prévoient du mauvais temps en se perchant à la porte de Sanmon. De nombreux visiteurs affirment également voir cinq colombes blanches sur la plaque au-dessus du portail central, et les cinq traits courts des personnages de Zenko-Jo ressemblent remarquablement à ceux d'une colombe.

La grande porte Niomon à l'entrée du complexe du temple abrite deux impressionnants gardiens de la Deva, censés protéger le temple de Zenkoji des ennemis du bouddhisme.

(1) Dans les Écritures de l'école de Bouddhisme Mahāyāna. Amitabha est le principal bouddha de la secte Pure Land, une branche du bouddhisme pratiquée principalement en Asie orientale. Selon ces écritures, Amitābha possède des mérites infinis résultant de bonnes actions au cours d'innombrables vies passées en tant que Bodhisattva nommée Dharmakaya. "Amitabha" peut être traduit par "Infinite Light", c'est pourquoi on appelle souvent Amitabha "le Bouddha de la lumière infinie".

(2) Dans le bouddhisme, un bodhisattva signifie soit "existence éclairée (bodhi) (sattva)" ou "être-illumination", ou, étant donné la variante sanscrite orthographiant satva plutôt que sattva, "esprit héroïque (satva) pour illumination (bodhi) ). " Une autre traduction est "Sagesse-Être". C'est le nom donné à toute personne qui, motivée par une grande compassion, a généré la bodhicitta, qui est un souhait spontané d'atteindre la boddhéité au profit de tous les êtres vivants.


Nagano, temple Zenko-Ji, pèlerins devant le brûleur d'encens, devant le temple
<Nagano, temple Zenko-Ji, pèlerins devant le brûleur d’encens, devant le temple
Martin Gray est un anthropologue culturel, écrivain et photographe spécialisé dans l'étude et la documentation de lieux de pèlerinage à travers le monde. Au cours d'une année 38, il a visité plus de sites sacrés 1500 dans les pays 165. le Guide de pèlerinage mondial Le site Web est la source d’information la plus complète sur ce sujet.

Guides de voyage au Japon

Martin recommande ces guides de voyage

Nagano