Bagan, Myanmar (Birmanie)

il Temple de Dhammayangyi, Bagan, Birmanie
Le temple de Dhammayangyi, Bagan, Myanmar (Birmanie) (Élargir)

Il existe deux anciennes villes religieuses prééminentes en Asie du Sud-Est: Bagan en Birmanie et Angkor au Cambodge. Les deux sites sont remarquables pour leur étendue de géographie sacrée et le nombre et la taille de leurs temples individuels. Pour beaucoup de visiteurs, Bagan est le plus extraordinaire en raison de sa vue magnifique. On trouve des dizaines de temples bouddhistes exotiques dispersés dans une vaste plaine poussiéreuse. Les royaumes de Bagan remontent au début du IIe siècle av. J.-C. Cependant, la région entre dans son âge d'or beaucoup plus tard, lors de la région du roi Anawrahta à 1057. À partir de ce moment, jusqu'à ce que les forces de Kublai Khan l'envahissent à 1287, plus de 13 000 temples, pagodes et autres édifices religieux sont construits. Aujourd'hui, sept siècles plus tard, il en reste environ vingt-deux cents. La rivière Irrawaddy a emporté près du tiers de la ville d'origine et les voleurs à la recherche de trésors ont déchiré de nombreux temples, tandis que les tremblements de terre et les ravages du temps ont réduit des centaines d'autres temples en tas de pierres en ruine.


Temple Shwezigon, Bagan, Myanmar (Birmanie)

Les photographies illustrent les temples suivants:

  • Temple d'Ananda. Ce temple a été achevé en 1091 après JC par le roi Kyanzittha. Il est inspiré de la légendaire grotte Nandamula dans les montagnes de l'Himalaya. S'élevant aux mètres 51, il a reçu sa dorure dorée à 1990 en commémoration du 900, anniversaire de sa construction. Le temple contient quatre grandes statues de bouddhas des quatre âges. Kakusandha fait face au nord, Konagamana à l'est, Kassapa au sud et Guatama, le plus récent Bouddha, à l'ouest.
  • Gawdawpalin, construit au 12e siècle par le roi Narapatisithu, le temple du mètre 60 a été gravement endommagé par un tremblement de terre de 1975 mais a été complètement reconstruit.
  • Dhammayangyi, le plus grand temple de Bagan, a été construit par le roi Narathu qui régnait de 1167 à 1170.
  • Shwesandaw, construit en 1057 par le roi Anawahta, le stupa enchâsse les cheveux du Bouddha. On l'appelle parfois le temple de Ganesh, d'après le dieu hindou à tête d'éléphant dont les images se trouvaient autrefois aux coins de chacune des cinq terrasses.
  • Mahabodhi, ce temple est une réplique exacte, bien que plus petite, du célèbre temple Bodhi de Bodh Gaya en Inde (où le Bouddha a atteint l'illumination sous l'arbre Bodhi). Il a été construit pendant le règne du roi Nantaungmya (1210-1234) et est complètement recouvert de niches contenant des figures de Bouddha assis.
  • Shwezigon, cette pagode a été construite comme le sanctuaire reliquaire le plus important de Bagan. Commencé par le roi Anawrahta et complété par le roi Kyanzittha en 1089, il contient plusieurs os et poils de Bouddha. Les pèlerins de toute la Birmanie se rendent chaque année à Shwezigon pour un grand festival durant le mois birman de Nadaw, qui tombe entre novembre et décembre. Ce festival est extrêmement populaire parce que des éléments du culte pré-bouddhiste (les nats sont des esprits païens anamistes) ont été combinés avec des thèmes bouddhistes dans la construction de la pagode. Shwezigon est donc un centre de pèlerinage pour la culture chamanique archaïque de Birmanie et la nouvelle religion du bouddhisme.

Temple d'Ananda, Bagan, Myanmar (Birmanie)


Lever de soleil sur les temples de Bagan, Myanmar (Birmanie)


Temple Gawdapalin, Bagan, Myanmar (Birmanie)


Temple Mahabodhi avec Shwezigon doré au loin


Détail du temple Shwezigon, Bagan, Myanmar (Birmanie)


Soleil couchant derrière la pagode Tant Kyi Taung, près de Bagan
Martin Gray est un anthropologue culturel, écrivain et photographe spécialisé dans l'étude et la documentation de lieux de pèlerinage à travers le monde. Au cours d'une année 38, il a visité plus de sites sacrés 1500 dans les pays 165. le Guide de pèlerinage mondial Le site Web est la source d’information la plus complète sur ce sujet.

Bagan